Taux chômage

Le marché du travail luxembourgeois est un marché très actif avec 5,5% de taux de chômage à fin mai 2019.

Un marché de l’emploi dynamique avec de nombreux frontaliers

Le marché de l’emploi luxembourgeois reflète l’environnement international et dynamique qui caractérise le pays. A la fin du 1er trimestre 2019, le pays emploie 431.462 salariés, dont 233.801 résidents et 197.661 frontaliers. Les salariés résidents au Luxembourg sont majoritairement de nationalité étrangère. Plus de 50% des résidents salariés sont étrangers, 43% issus de l’Union Européenne et 7% hors UE. Le plurilinguisme est une réalité dans le monde professionnel luxembourgeois. Il est d’ailleurs très facile d‘apprendre de nouvelles langues ou d’améliorer ses compétences.

Le Luxembourg connait un taux de chômage en dessous de la moyenne européenne. Sur les 16.200 demandes d’emploi non satisfaites, on compte 8.200 chômeurs indemnisés. Les opportunités de travail attirent un grand nombre de travailleurs frontaliers , en constante augmentation sur les dernières décennies. Ainsi, la capitale du Luxembourg, centre de l’activité économique, voit sa population doubler les jours ouvrables.

Sur l’ensemble des personnes travaillant au Luxembourg, plus de 45% sont des travailleurs frontaliers. Selon des derniers chiffres du Statec (1er trimestre 2019), plus de 197.661 travailleurs frontaliers traversent tous les jours les frontières française, belge et allemande pour venir travailler au Luxembourg et repartent vers la France (103.775 salariés), la Belgique(47.156 salariés) et l’Allemagne (43.731 salariés) le soir venu. La barre des 200.000 frontaliers a même été franchie pour la première fois en avril 2019. Ceci entraînant par ailleurs des soucis de circulation sur les axes autoroutiers aux heures de pointe.

Connaitre les jours féries au Luxembourg.

Luxembourg, pays de services et d’économie tertiaire

Le Luxembourg a vu se développer une puissante industrie sidérurgique au milieu du XXe siècle. De nombreux sites industriels du bassin minier au sud du Luxembourg témoignent de ce passé qui a donné son essor et sa richesse à ce pays. Par la suite, avec le choc pétrolier de 1973 et la crise qui s’est suivie, l’économie luxembourgeoise s’est tournée vers les services et le développement de l’industrie tertiaire.

Devenue place financière internationale, le Luxembourg est le premier centre européen de fonds d’investissement et abrite un secteur de banque privée, de gestion de patrimoine et d’assurance/réassurance compétitifs et performants.

Le gouvernement luxembourgeois vise depuis quelques années à une diversification économique, et encourage le développement de secteurs tels que les Technologies de la Communication et de l’Information, la logistique, le commerce électronique et les biotechnologies, tout en favorisant l’effort de recherche-développement.

Ce sont d’ailleurs les secteurs du service, de l’information et de la communication qui ont connu les plus fortes hausses des embauches (+32% d’emplois sur la période 2017T2 et 2018T2) durant la dernière année, notamment dans les activités comptables, le travail temporaire et dans les métiers de programmation informatique.

A fin 2018, les branches économiques employant le plus de personnes sont dans l’ordre décroissant : le commerce / transport/hébergement /restauration (99.046 emplois, soit 23,1%), les administrations et services publics (87.528 emplois, soit 20,4%), les activités spécialisées et services de soutien (68.879 emplois, soit 16,1%), les activités financières et d’assurances (49.538 emplois soit 11,6%), la construction (45.560 emplois, soit 10,6%), l’industrie (37.242 emplois, soit 10,6%), l’information et la communication (18.975 emplois, soit 4,4%), les autres activités (21.120 emplois, soit 4,93% de la population active).

De plus, le Luxembourg jouit d’une stabilité sociale et politique importante propice au développement, reconnue par la confirmation de la notation AAA des grandes agences de notation.

Population active des sociétés privées et institutions européennes

Employeurs privés

De plus en plus d’entreprises internationales viennent s’installer à Luxembourg, dans les quartiers d’affaires comme Kirchberg ou la Cloche d’Or en plein développement. C’est le cas entre autres des grands employeurs luxembourgeois qui attirent de nombreux cadres supérieurs séduits par la qualité de vie au Luxembourg.

La structure des entreprises est la suivante au 1er janvier 2019 :

  • entreprises uni-personnelles : 39,0%
  • 1-4 salariés : 37,2%
  • 5-9 salariés : 10,5%
  • >=10 salariés : 13,2%

Fonctionnaires européens

Par ailleurs, les nombreuses institutions européennes présentes à Luxembourg-Kirchberg essentiellement peuvent également expliquer en partie ce flux constant de population au gré des mouvements des fonctionnaires européens.

La Cour de Justice, le Tribunal de première instance, la Cour des Comptes, la Banque Européenne d’Investissement, le Secrétariat du Parlement européen,et plusieurs services de la Commission sont présents et installés essentiellement dans le Quartier du Kirchberg. On retrouve d’ailleurs dans ce quartier l’Ecole Européenne I.

Plus de 10.000 fonctionnaires européens internationaux sont ainsi implantés à Luxembourg et constituent plus de 5% de la population active résidente.

Secteur public luxembourgeois

De plus en plus, l’Etat luxembourgeois ouvre des postes de fonctionnaires aux candidats de nationalité autres que luxembourgeoise.

A ce jour, outre les conditions d’études et de formation professionnelle requises pour chacun des postes, les candidats doivent être ressortissants d’un Etat membre de l’Union Européenne, jouir de leurs droits civils et politiques et connaitre les 3 langues administratives, à savoir le luxembourgeois, le français et l’allemand.

Voir les plus grands employeurs du pays

Le taux de chômage au Luxembourg s’élevait en décembre 2018 à 5,0% contre 5,6% de la population active en décembre 2017 à, soit un peu plus de 15.180 chômeurs.

En savoir plus sur le monde du travail au Luxembourg

RSS
Facebook
Twitter
LINKEDIN