Travailleur indépendant, espaces co-working

Vous arrivez au Grand-Duché en tant que conjoint d’expatrié et souhaitez vendre votre savoir-faire pour votre propre compte ? Vous voulez poursuivre une activité professionnelle tout en gérant vos horaires et vous assurer un complément de revenus ?

La meilleure façon de conjuguer vie de famille et vie professionnelle est de prendre un statut d’indépendant. Cette pratique est assez répandue au Luxembourg. 

Exercer son métier en tant qu’indépendant : les avantages

Le travailleur indépendant exerce son activité pour son propre compte, sans avoir à créer de société particulière. Cette solution offre un formalisme administratif très léger.

Un formalisme administratif léger 

Pour pouvoir exercer votre profession en tant qu’indépendant, il n’y a pas de versement obligatoire de capital social de départ. Aucun acte de constitution spécifique n’est requis. Vous aurez juste à remplir quelques démarches administratives de base.

Tout d’abord, vous devrez tout réclamer une autorisation d’établissement auprès du Ministère de l’Economie. Pour cela, vous devrez justifier de vos compétences et qualités à l’appui des justificatifs nécessaires. Vous obtiendrez ainsi le droit d’exercer votre métier. Voir reconnaissance des diplômes et validation des acquis professionnels.

Le travailleur indépendant doit également disposer d’un numéro de TVA pour émettre des factures avec perception de la TVA. Vous pourrez demander le numéro de TVA auprès de l’Administration de l’Enregistrement, des Domaines et de la TVA. Toutefois, en dessous d’un certain montant de chiffres d’affaires, il est possible de facturer hors TVA.

Le travailleur indépendant doit également s’inscrire auprès de la CCSS. Il pourra ainsi cotiser aux différentes assurances, dont l’assurance santé ou la pension vieillesse. Il doit également cotiser à une assurance accident spécifique selon la profession exercée.

Une couverture sociale intéressante

Contrairement à d’autres pays, le travailleur indépendant bénéficie au Luxembourg des mêmes avantages que les salariés. Il doit toutefois s’acquitter lui-même du paiement de toutes ses charges sociales.
Il bénéficie des même droits que les salariés en terme de pension vieillesse, congé maternité et parental. En cas d’incapacité de travail, les indemnités lui seront versés à partir du 4ème mois.

En cas de chômage, il sera indemnisé sous certaines conditions, dont celle d’avoir exercé son activité pendant au moins 6 mois.

Le travailleur indépendant est indéfiniment responsable des dettes et engagements liés à l’activité sur son patrimoine personnel.

D’un point de vue fiscal, un impôt commercial communal sera du sur le bénéfice d’exploitation. L’entrepreneur sera quant à lui taxé sur ses revenus en tant que personne physique.

Décidé à franchir le pas et à vous installer en tant qu’entrepreneur individuel ? En savoir plus sur guichet.lu et Chambre des Métiers.

Exercer en tant que professeur

Professeur indépendant

Le premier réflexe d’un conjoint expatrié est de rechercher des opportunités sur les différents annuaires professionnels. Malheureusement, le statut de conjoint d’expat peut être un frein dans la recherche d’emploi. Les employeurs redoutent un possible départ du fait du conjoint muté soudainement ailleurs. Et ce, d’autant plus que le marché du travail est très dynamique et que les candidats ne manquent pas.

Et pourquoi ne pas devenir professeur indépendant ? Cette possibilité est souvent négligée faute de réflexe. Comme vu précédemment, la position de freelance est intéressante au Luxembourg et les formalités pour s’installer sont plutôt légères. L’inscription administrative est rapide et en dessous d’un certain seuil, il est possible de facturer hors taxes.

De nombreux parents recherchent des professeurs pour des cours de soutien. De plus, les écoles internationales sont également susceptibles de rechercher des enseignants pour les classes primaires ou secondaires.

Afin de vous accompagner et de vous permettre de connaître les tenants et les aboutissants d’une telle aventure, consultez le site  www.guichet.lu.

Enseignant fonctionnaire

Les professeurs des écoles luxembourgeoises bénéficient du statut de fonctionnaire. Pour devenir “Joffer”, il faut maîtriser les trois langues officielles que sont le luxembourgeois, l’allemand et le français. Si c’est le cas et que vous possédez un diplôme de bachelor en lien avec l’enseignement, vous pouvez tenter votre chance au concours organisé par le Ministère de l’Education Nationale qui recrute activement.

Les enseignants luxembourgeois bénéficient de salaires supérieurs de 23% en moyenne (source OCDE) à ceux de leurs homologues, de même âge et niveau équivalent de formation. De plus, avec un nombre d’élèves par enseignant relativement réduit de 10 élèves environ par classe, il peut être intéressant de travailler ses langues...

Espaces de coworking

Vous êtes indépendant ou start-uper et recherchez un espace de coworking ? Les bienfaits du coworking ne sont plus à démontrer. Au delà du simple partage de bureaux et de moyens logistiques, il s’agit aussi et surout de création d’une communauté professionnelle.

Dans les espaces de coworking qui sont en pleine croissance au Luxembourg, chacun peut y disposer en fonction de ses besoins d’espaces de travail partagés ou de louer un poste dédié. Les utilisateurs y trouvent de la flexibilité et des coûts supportables pour une activité qui démarre. Au delà des infrastructures, il y a également la possibilité de bénéficier de services professionnels à des coûts compétitifs.

Mais avant tout, les espaces de coworking ce sont aussi des échange de compétences et un  partage de connaissances permettant d’optimiser la productivité via une inspiration en commun.

Les indépendants ou les start-upers peuvent y trouver tous les bienfaits d’une entreprise, tout en conservant leur autonomie et de la flexibilité.

Ces espaces de travail se développent de plus en plus afin de répondre aux besoins des entrepreneurs et indépendants. Plusieurs espaces s’offrent à vous dans la capitale luxembourgeoise ou à proximité. En voici quelques-uns et il en existe encore bien d’autres

  • Silversquare, 21 Rue Glesener à Luxembourg : bureaux collectifs et espaces privatifs sur 5 étages et plus de 2.000 m². Accès 24h/24 et 7 jours/7
  • Ginkgo – The Bell, impasse Drosbach à 1882 Luxembourg côté Cloche d’Or. Bureaux ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 18h
  • Paladium, 10A Rue du Puis à Luxembourg : sur un espace de 300 m². Privilégie une petite taille pour plus de convivialité et d’échanges. Plusieurs box aux noms prometteurs : Jeff Bezos, Elon Musk, Marc Zuckerberg et notre Maitre à tous : Steve Jobs
  • Urban Office propose plusieurs centres de travail en commun à Windhof à proximité de la frontière belge, dans le centre ville de Luxembourg, à Bettembourg à proximité de la frontière française, à Esch-Belval. Deux autres centres sont annoncés à Windhof (800m2) et Belval (1300m2)
  • The Office : installé sur 2 sites, 29 Boulevard G.D. Charlotte et Boulevard Prince Henri à Luxembourg, se positionne clairement comme une communauté multilingue, multiculturelle et surtout multi-talents
  • Le groupe Regus déjà détenteur d’espaces de travail à Luxembourg, Senningerberg, Bertrange, Livange, …  propose un nouvel espace de coworking avec “Spaces” sur plus de 6.000 m² place de la Gare. Deux autres espaces sont attendus Boulevard Royal et à la Cloche d’Or
  • Am Gronn : ce nouvel espace de travail partagé en plein Grund se veut dédié aux secteurs créatifs. Evénements, ateliers et expositions.
  • Facilitec : situé à Esch-sur-Alzette, cet espace favorise le mouvement de la Transition éologique et de l’économie circulaire. Chacun s’investit concrètement dans la vie du lieu.