Pourquoi est-il pertinent de recourir à une complémentaire santé ?

Fabia Secci CMCM

Vous arrivez au Luxembourg et vous vous demandez s’il est pertinent de recourir à une assurance complémentaire santé ? Comment fonctionne le système de santé luxembourgeois, notamment en matière de remboursement ?

Nous vous proposons d’aborder dans cet article toutes ces questions afin de répondre à vos interrogations. Pour cela, nous avons interrogé Fabio Secci, Directeur Général de la CMCM, mutuelle de santé établie depuis 1956 au Luxembourg.

Une bonne couverture santé au Luxembourg, mais suffisante ?

Un système de santé de qualité au Luxembourg

Tout d’abord, le système de santé luxembourgeois peut être qualifié de système de qualité. En effet, l’accès aux soins est facile grâce à un nombre important de médecins généralistes et spécialistes. De plus, le niveau du remboursement des prestations médicales est en général plutôt correct pour la majorité des soins médicaux.

En effet, le système de santé luxembourgeois est régi par la Centre Commun de la Sécurité Sociale et la CNS pour le secteur privé. De fait, les cotisations sociales au système de soins sont obligatoires pour tout salarié et travailleur indépendant au Luxembourg.

Par conséquent, le système de remboursement des frais médicaux de la CNS est très efficace. Il couvre par exemple 80 à 90 % des dépenses chez un médecin généraliste. C’est également le cas pour les remboursements de frais médicaux chez certains médecins spécialistes, d’autant plus si on bénéficie d’une prescription médicale. De plus, les dépenses médicales pour un mineur de moins de 16 ans sont remboursées à 100 % !

Certaines dépenses de santé restent à charge des patients

Mais si le système de soins luxembourgeois est efficace du fait de son caractère responsabilisant, il n’est pas totalement suffisant. En effet, malgré les cotisations obligatoires dans le système de santé, certaines dépenses médicales ne sont pas couvertes par la CNS. Elles restent à charge des patients, or il faut savoir que le coût des prestations médicales est élevé au Luxembourg.

Un système de soins luxembourgeois responsabilisant

Une couverture insuffisante des soins de santé par la CNS

En effet, si les prestations médicales sont globalement prises en charge, au moins en partie, la CNS rembourse très peu, voire pas du tout, certaines dépenses médicales. C’est notamment le cas des frais dentaires ou des dépenses liées à la vue.

Par ailleurs, en matière de frais d’hospitalisation, les dépenses ne sont pas couvertes en totalité par la CNS. Si l’hospitalisation est effectuée en chambre multiples, les remboursements des frais hospitaliers peuvent aller jusqu’à 90 %. Mais ce n’est pas le cas en chambre seule.

Responsabilisation des patients

La volonté de ne pas rembourser en totalité les dépenses de soins trouve sa raison dans la responsabilisation des patients. En effet, la nécessité de soins médicaux peut être, dans certains cas, le fruit d’une certaine négligence dans notre rapport avec la santé.

Par ailleurs, dans l’approche de la mentalité luxembourgeoise, il est important de comprendre que rien n’est gratuit. Au Luxembourg, contrairement à certains pays comme la France par exemple, les patients doivent faire l’avance de leurs frais médicaux. En effet, soigner est une charge ou une dépense assumée par la collectivité. Bénéficier de soins est le fruit d’un effort collectif et de solidarité. Chacun doit donc en être conscient et contribuer au maintien du système de santé.

Concrètement, comment cela se passe au Luxembourg pour le système de santé ?

Un système général non optimal en matière de soins hospitaliers

Hospitalisation en chambre première classe et remboursement des soins

Au Luxembourg, en cas d’hospitalisation, vous pouvez bénéficier d’une chambre à un lit. On parle alors de chambre de première classe.

Dans le cas d’une hospitalisation en première classe, le tarif hospitalier final peut augmenter jusqu’à 70 % par rapport au tarif général prescrit par la CNS. En effet, les frais de chambre seule sont supérieurs au prix d’une chambre à plusieurs. De plus, les frais médicaux en relation avec le séjour hospitalier sont également affectés par la majoration de la première classe.

Or, la CNS ne couvre pas la différence de prix entre une hospitalisation en première et en seconde classe, ni les frais médicaux supplémentaires engendrés par ce choix. Ces frais restent à la charge du patient.

Développement des offres hospitalières “Première classe”

Les chambres seules sont peu nombreuses à ce jour au Luxembourg. Souvent, les hôpitaux les réservent pour les hospitalisations de longue durée. Et en règle générale, il y a plus de demandes que de demandes satisfaites.

« Mais les projets de développement des hôpitaux et des cliniques seront très orientés vers la création de chambres individuelles. L’objectif à long terme est de proposer 80 % de chambres individuelles » affirme Monsieur Secci, dirigeant de la complémentaire santé mutualiste CMCM. La législation sera attentive à cette évolution. Toutes les chambres individuelles ne pourront pas être traitées comme des chambres de première classe. Le quota n’a pas été fixé pour l’heure, mais le rapport actuel pourrait être respecté.

De plus, des services additionnels payants tels que des repas à la carte ou encore du pay TV, devraient également voir le jour pour ce type de prestation. Ces frais seront également laissés à la charge du patient.

Couverture des écarts de tarifs hospitaliers de première classe

Par ailleurs, le jour de votre hospitalisation, faute de chambre collective disponible, il se peut que vous soyez hospitalisé en chambre seule, dite de première classe. Par ailleurs, votre maladie est peut-être contagieuse et vous obligera à vous isoler en chambre seule. Dans un cas ou l’autre, il peut être compliqué de payer un supplément de prix par rapport au tarif général hospitalier.

Pour un court séjour et dans le cadre d’une intervention bénigne, opter pour une chambre seule, n’est pas « impératif ». Mais dans le cadre d’un séjour long et/ou d’une intervention nécessitant beaucoup de repos, cette option de première classe n’est pas un luxe.

A ce titre, la mutuelle santé CMCM, voire certaines assurances complémentaires santé, couvrent cet écart de tarif hospitaliers, au travers de différentes offres d’assurances.

Un système de soins un peu rigide avec les soins à l’étranger

Il faut distinguer deux types de soins médicaux à l’étranger.

Manque de spécialistes au Luxembourg pouvant traiter le problème

Si le patient se fait soigner à l’étranger, il devra demander au préalable demander l’accord de la CNS pour la prise en charge des soins non proposés au Luxembourg. Pour cela, il devra compléter le formulaire S2. Toutefois, ces frais médicaux effectués à l’étranger ne seront pas pris en charge en totalité par la CNS. En revanche, la CMCM et certaines assurances complémentaires pourront rembourser la différence en fonction de leurs offres. 

Offres de soins existantes au Luxembourg, mais moins confortables

Dans le cas où les offres de soins médicaux existent au Luxembourg, mais les pratiques sont moins confortables que celles proposés à l’étranger, le remboursement de la CNS est partiel. En effet, la CNS prend en charge les 80 % équivalent au coût d’une opération au Luxembourg. De ce fait, si le coût de l’opération à l’étranger est supérieur au coût de l’opération au Luxembourg, la différence est à votre charge.

Il est donc important de bien comparer les propositions des assurances complémentaires, dont la CMCM, pour connaître les plafonds appliqués en matière de remboursement de soins à l’étranger.

Couverture insuffisante pour les soins dentaires et les soins liés à la vue

Par ailleurs, les soins dentaires et les soins liés à la vue peuvent représenter un budget important. Ces charges ne sont pas ou peu prises en compte par la CNS. Il est donc important d’opter pour une assurance mutuelle complémentaire.

Inadaptation des remboursement des soins dentaires par la CNS

Au Luxembourg, la médecine dentaire connait une problématique issue du passé. Le système général de la CNS n’est plus adapté.

En effet, la nomenclature luxembourgeoise appliquée sur les actes dentaires est très ancienne. De ce fait, de nombreuses prestations actuelles n’y sont pas mentionnées. Et de plus en plus de prestations ne sont pas prises en charge par la CNS.

C’est le cas des implants par exemple. Cette pratique, aujourd’hui très courante, consiste à visser une couronne au lieu et place d’une dent d’origine qui a dû être enlevée. Les tarifs sont aujourd’hui totalement libres. De fait, des différences importantes peuvent être constatées entre les différents dentistes. Il est donc important de bénéficier d’une bonne assurance complémentaire santé.

Remboursement des soins liés à la vue par les assurances complémentaires santé

Le régime général luxembourgeois de la CNS rembourse très peu les soins liés à la vue. Par exemple, les montures de lunettes peuvent être remboursés tous les 3 ans seulement. Les verres peuvent être pris en charge tous les ans, sous certaines conditions.

De plus, la CNS accepte la mise en place de verres relativement fins uniquement pour les très fortes corrections (supérieures à 7). Dans ce cas seulement, ces verres fins seront remboursés à hauteur de 80%. En revanche, en dessous de ce niveau de correction, vous devrez opter pour des verres « assez épais » et donc peu esthétiques pour espérer un remboursement partiel. Mais de nos jours, l’esthétique est importante. Vous devez donc pouvoir porter votre choix vers des verres relativement fins, même s’ils ne sont pas remboursés par la CNS.

De même, la CNS ne prendra pas en charge les frais d’une opération des yeux pour pouvoir se passer de lunettes.

En revanche, grâce à son option “Denta&Optiplus”, la CMCM remboursera en complément une partie de ces frais. Par exemple, dans le cas d’une chirurgie réfractive, la CMCM rembourse jusqu’à 1000€ par œil et le tiers payant est appliqué.

En conclusion, nos conseils pour une bonne couverture santé

Le système de santé luxembourgeois est un bon système de santé. Mais il est resté d’une certaine manière très conservateur. De plus en plus de prestations ne sont pas remboursées.

Pour une bonne couverture de vos soins de santé, nous vous conseillons :

La CMCM ne demande aucun dossier médical et accepte tout le monde. Que l’on soit en bonne santé, malade, vieux ou jeune, tout le monde est le bienvenu à la CMCM.

La cotisation est familiale. Toute la famille est systématiquement couverte, contrairement aux autres compagnies d’assurances.

Une assistance à l’étranger dans le monde entier est déjà comprise dans la formule de base CMCM. La CMCM prend en charge l’ensemble des frais de rapatriement, ainsi que les frais d’hospitalisation à l’étranger jusqu’à 100.000 euros. De plus, une option d’annulation de voyage pour cause de maladie est incluse jusqu’à 1 500 euros par membre.

De plus, la CMCM offre une réduction de 10 % aux jeunes célibataires de moins de 30 ans.

En savoir plus sur les remboursements de santé au Luxembourg

Article sponsorisé

Partenaire gold

AXA assurances Luxembourg

AXA Assurances, leader mondial de l’assurance

Leader mondial de l’assurance, AXA donne à ses clients les moyens de vivre une vie meilleure et mieux assurée

Voir

Ces articles pourraient vous plaire


Acheter un bien immobilier au Luxembourg

Avec près de 12.000 nouveaux résidents chaque année, le marché immobilier au Luxembourg est en pleine croissance. Avec les incitations...

Systeme du bonus malus auto au Luxembourg

Souscrire une assurance auto est obligatoire si l’on possède un véhicule au Luxembourg. Son coût dépend du bonus-malus du souscripteur....

Astuces pour choisir son assurance Auto Luxembourg

Vous arrivez au Luxembourg avec votre voiture ou devez en acheter une sur place ? Il faut savoir que l’assurance...

Ils nous font confiance

AXA assurances Luxembourg
Raiffeisen Luxembourg
Enfant roi