Fermer Publicité

La migration de main d’œuvre : focus sur l’embauche d’un réfugié au Luxembourg

Favoriser l'embauche des personnes ayant le statut de refugié est l'objectif d'une intégration réussie

Dans le cadre de l’initiative de la Commission européenne "Employeurs unis pour l'intégration", la Commission et les partenaires économiques et sociaux, et notamment les employeurs, se sont réunis le 23 mai 2017 afin de s’interroger sur l'intégration des réfugiés et autres migrants en séjour régulier sur le marché du travail.

La situation est surtout préoccupante pour les ressortissants de pays tiers qui se heurtent à des difficultés pour accéder au marché du travail. La situation est d’autant plus difficile pour les ressortissants ayant le statut de réfugié puisqu’il peut provoquer une certaine réticence auprès d’un éventuel employeur.

Statut identique pour les réfugiés et les résidents luxembourgeois

Ainsi, la question de l’embauche des réfugiés a été étudiée par l’Adem le 11 mai 2017 à l’occasion du Diversity Day. Les personnes bénéficiaires de protection internationale aussi appelées « réfugiés » sont de plus en plus nombreuses sur le territoire luxembourgeois. Certains profils intéressent les sociétés luxembourgeoises, notamment en cas de manque de main d’œuvre dans certains domaines. Or, la loi luxembourgeoise donne aux réfugiés le même droit au travail qu’aux résidents luxembourgeois : ils n’ont pas besoin d’une autorisation de travail.


L’Adem déclare que 324 "réfugiés" sont actuellement disponibles pour intégrer le marché du travail au Luxembourg. Dans le but de faciliter leur embauche, l’Adem collabore avec les fédérations patronales (dans le cadre du partenariat pour l’emploi avec l’Union des Entreprises Luxembourgeoises) pour évaluer les compétences théoriques et techniques des réfugiés présents sur le sol luxembourgeois.

Article par :  Bénédicte Souy, Mobility (work permit) expert
CEO de Moving People 2 Luxembourg 

En savoir plus sur le marché de l'emploi à Luxembourg

Chargement...