Fermer Publicité

Japon : bons plans nourriture au Luxembourg

Lorsqu'on quitte son pays d'origine pour partir vivre ailleurs, il n'est pas toujours facile de retrouver ses repères, notamment en termes d'alimentation. Nouvelle culture culinaire, nouveaux ingrédients, cuisine et habitudes différentes peuvent parfois constituer un changement brutal dans la vie des nouveaux arrivants au Luxembourg.

Pour cette raison, dans cet article, Tomoko, notre ambassadrice japonaise, vous donne tous ses bons plans et bonnes adresses pour savoir où trouver des ingrédients japonais de qualité au Luxembourg ! 

Une des premières choses qui nous inquiètent, lorsqu’on arrive dans un pays étranger, est de savoir où nous pourrons y trouver des ingrédients japonais. Lorsqu’on quitte son pays d’origine pour vivre dans un autre pays, il est en effet très important de pouvoir continuer à cuisiner ses plats typiques habituels.

Au Luxembourg, il n’est pas trop difficile pour nous, Japonais, de trouver des ingrédients tels que le riz, le miso, le sake, la sauce soja, le vinaigre de riz, du gingembre piquant, du sésame, du panko ou du tofu. Certains légumes que nous utilisons régulièrement sont eux aussi relativement faciles à trouver au Grand-Duché, comme par exemple les shiitake, le shimeji, le radis blanc (daikon) et le chou chinois (hakusai). Ces articles peuvent être achetés dans grand nombre de supermarchés locaux.

Pour trouver ces ingrédients, les meilleures endroits restent bien sûr les supermarchés asiatiques tels qu'Asia Market car, en plus de ces ingrédients de base, nous pouvons également y trouver de nombreux autres articles culinaires japonais tels que les nouilles, la pâte au curry, des edamames, du tofu, du tofu frit (aburaage), des galettes de riz, du thé, des boissons, des vinaigrettes et beaucoup de sauces et assaisonnements typiques du Japon. Chez Mangoo, vous pouvez trouver différents types de légumes congelés qui peuvent être très utiles pour cuisiner japonais, comme par exemple des tranches de bamboo (takenoko), du toro (satoimo) et du lotus (renkon).

Pour les sushis et sashimis, vous pouvez acheter du poisson frais de bonne qualité comme le thon (maguro), le saumon (shake), la limande (hamachi) ou encore les coquilles St Jacques (hotate) à la Provencale. Du poisson frais pour réaliser des sashimis peut aussi être trouvé à la Poissonnerie Centrale et occasionnellement au rayon poissonnerie de chez Auchan et du Cactus Belle-Etoile.

Un autre magasin à ne pas oublier est Naturata. Naturata propose plusieurs produits culinaires japonais et tous sont bio. Là-bas, vous pouvez y trouver des ingrédients très basiques mais aussi des ingrédients bien plus spécifiques, comme de la pâte de sésame (nerigoma), du vinaigre de prune (ume su), des prunes séchées (umeboshi), du radis blanc séché (kiriboshidaikon), du wasaki, du soba, du ramen, de la colle à tempuras et bien d’autres choses encore. Beaucoup de légumes frais sont également trouvables à la Provencale, comme le mizuna et le shiso.

Et si vous recherchez du bon thé (sencha, matcha, etc.), vous pouvez en trouver dans des magasins comme ThéGschwendner ou encore au Palais des Thés, dans le centre ! 

Comme mentionné en début d’article,  la cuisine japonaise devient de plus en plus populaire dans les pays occidentaux, trouver des ingrédients japonais en dehors du Japon devient donc de plus en plus facile lorsqu'on compare aux décénnies précédentes. Par contre, il est vrai que les noms des produits sont différents. Les ingrédients ne portent pas la même appellation qu’au Japon. Les stocks restent aussi limités, certains articles n’ont pas vraiment le même goût et plusieurs ingrédients se trouvent uniquement en version congelée.

Cependant, après avoir vécu au Luxembourg depuis un bon moment, j’ai appris à accepter ça et à positiver. Plutôt que de subir la situation, voyez ça d'un bon oeil et tenez compte du fait que, à la place, vous pouvez en profiter pour découvrir une multitude d’ingrédients que l’on ne voit jamais au Japon. Je suis, par exemple, tombée amoureuse des artichauts et du fenouil ! J’utilise de la roquette ou du cresson à la place du shungiku pour réaliser mon sukiyaki ou mon shabu-shabu (plats complets traditionnels composés de viande, de féculents et de verdure*). Je suis donc certaine qu’il est possible de réaliser sa propre cuisine en mixant sa culture culinaire à celle de son pays d’adoption et en adaptant ses recettes japonaises avec des ingrédients locaux, alors amusez-vous à tester plein de choses et cuisinez au Luxembourg !

* svp, notez qu’une carte d’abonnement est requise pour accéder à la surface de vente de la Provencale.

Tomoko Aymar
Ambassadrice du Japon pour Le Club des Ambassadeurs de Just Arrived
Chargement...