Fermer Publicité

Comment le Carnaval est-il célébré en Belgique et en Argentine ?

La période du Carnaval a lieu durant tout le mois de février au Luxembourg. Mais comment le Carnaval est-il célébré dans d'autres pays ? Existe-t-il partout ? Quels sont ses équivalents ?

Plusieurs de nos ambassadeurs nous ont expliqué la manière dont ils le fêtaient, et les différences culturelles à propos de cet événement entre le Luxembourg et leurs pays. Aujourd’hui, c’est Dominique (Belgique) et Natalia (Argentine) qui nous expliquent comment est célébré le Carnaval dans leur pays respectifs ! 

En Belgique

En Belgique, le Carnaval est une véritable institution et une grande fête populaire pour toute la famille à un tel point qu’un Musée ( Musée International du Masque et du Carnaval ) lui est consacré à Binche, berceau du Carnaval belge.

On le nomme différemment selon la région dans laquelle on habite en Belgique : Le Cwarmé de Malmedy dans les cantons de l’est, la Laetare de Stavelot avec les traditionnels Blancs Moussis ou encore la cavalcade comme au Grand Duché.

Le plus connu et celui qui a bercé ma jeunesse reste le Carnaval de Binche reconnu par L’UNESCO comme chef-d’œuvre du patrimoine de l’humanité et où chaque année, petite, je m’y rendais pour essayer d’esquiver les oranges sanguines que l’on peut recevoir par mégarde envoyées dans la foule par les traditionnels Gilles de Binche. En Belgique le Carnaval dure 4 jours. Il débute le dimanche gras pour terminer à son apogée le mardi gras, jour de fête où les chars et cortèges de petits et grands déguisés parcourent la ville au regard de la foule venue les admirer pour se terminer en soirée par l’incontournable "brûlage"  des bosses des Gilles.

Dominique Bissot,
Ambassadrice belge pour le Club des Ambassadeurs de Just Arrived, fondatrice de Kids Agenda

En Argentine

Je dois vous dire que le choc de mon premier Carnaval au Luxembourg commence par les températures… Alors que chez nous  il fait entre 35°C et 40°C, ici nous pouvons être bien dessous de 0°C.

Comme ici, en Argentine, les festivités dépendent des régions et des villes. Par exemple à Buenos Aires, où j'ai été élevée, c'est la panique de sortir de la maison à Carnval et de savoir si on va revenir avec les vêtements secs, car les enfants s’amusent à jeter, surtout aux filles, des ballons remplis d’eau. Un peu stressant quand vous devez aller travailler ou avez un rendez-vous important… (Conseil : partez toujours avec des vêtements de rechange, et amusez-vous !).

Plus en accord avec le style d’ici, le Carnaval de Gualeguaychú, province d’Entre Rios : je l’ai toujours vu à la télévision,  il y des défilés et des « comparsas » avec des très belles femmes (très peu habillées, Brazilian way) et beaux mecs, qui défilent et dansent au rythme du carnaval.

Dans certaines régions du nord-est de l’Argentine, comme dans la province de Jujuy dans la « Quebrada de Humahuaca », les activités les plus importantes durant les cérémonies de Carnaval sont l'exhumation et l'enterrement du diable du Carnaval « Pujllay », représenté par une poupée symbolisant la libération des désirs réprimés. Il est donc  considéré comme une sorte de Dieu de la fête et de la luxure. Pendant le Carnaval tout le monde peut être, durant quelques jours, "Pujllay" (qui signifie jeu, danse, joie).

L’Argentine est très vaste et les différentes façons de célébrer le Carnaval aussi. Lorsqu'il fait bon, les festivités peuvent même durer des semaines, avec la même ambiance glamour que le Carnaval voisin, au Brésil.

Natalia Boffi,
Ambassadrice argentine pour le Club des Ambassadeurs de Just Arrived 
Chargement...